Ferronnerie   Serrurerie   Portails   Kits   Restauration   Histoire   Mobilier

Si vous souhaitez utiliser ce portail sur le travail et les métiers des métaux pour mettre en valeur votre activité ou votre site, merci de nous contacter au 06 23 56 97 13...


HISTOIRE du FER FORGE


La Mythologie
Dans la mythologie grecque Héphaïstos, est le dieu du feu, du fer, et donc, par dérivé, celui des forgerons.
Les romains le rebaptisent Vulcain qui a pour parents Junon et Jupiter. Il naît difforme et, honteuse d'avoir mis au monde pareil fils, la déesse le jette du haut de l'Olympe, pour que personne ne le voie.
Mais sa chute se termine la mer, ce qui lui permet de survivre, et où il est recueilli par Thétis et Eurynomé, les filles d'Océan. Pendant neuf années, entouré de leurs soins, il réside dans une grotte profonde, où il montre un grand talent à leur fabriquer des boucles, des agrafes, des colliers, des bagues, des bracelets utilisant un volcan comme forge...
Ce dieu a souvent été représenté par les plus grands peintres (Boucher, Vélasquez...)



Les tous débuts
En même temps que la découverte du travail des métaux, environ 5 000 ans av. J.C, l'activité de forgeron est apparue.

L'âge du fer
L'âge du fer est daté de 1100 avant notre ère pour les régions méditerranéennes et de 700 avant notre ère pour l'Europe centrale. A cette époque il est difficile de différencier les métiers relatifs aux métaux (forgerons, fondeurs, ferronniers ou métallurgistes).
Les archéologues parlent plutôt d'un premier et d'un second âge du fer, pour dissocier les évolutions entre les régions.

L'acquisition de la métallurgie du fer est une étape importante dans l'histoire des sociétés, notamment par son usage dans les techniques agricoles et l'armement militaire.
Devenu un métier à part entière avec le besoin, ressenti par tous les peuples, d'avoir à leur disposition des objets plus variés et résistants (armes, parties mécaniques, grilles, enseignes, tables, chaises, clefs, bijoux, etc.)
Ainsi les armes de poings (épées et boucliers), pointes des flèches et les javelots coulées en bronze apportent un avantage stratégique lors des combats à celui qui maîtrise la fabrication d'armes en fer.
L'augmentation des quantités de fer produites, la spécialisation qui a pu en résulter dans l'organisation de la production n'ont pu qu'influencer notablement l'évolution des pouvoirs professionnels et politique et leur répartition.

Premières traces écrites
Les premiers écrits qui font mention du mot «fer» sont des tablettes cappadociennes découvertes dans l'ancienne ville de Kanesh, datées de la première moitié du II e millénaire avant notre ère. Le minerai de fer, l'asium, y est distingué du lingot de fer, l'amatum.
Au XVIIIeme siècle avant notre ère, à Alalakh (sur la frontière turco-syrienne), des tablettes cunéiformes hittites signalent une production d'armes en fer.
Les textes hittites des XV e et XIV e siècles avant notre ère mentionnent un trône en fer forgé sur place, tandis qu'une lettre d'Amarna (Egypte) mentionne, au XIV e siècle, un poignard à lame de fer. Il est également fait référence à la «lettre» de Hattousili, dans laquelle ce roi hittite s'excuse de ne pas pouvoir envoyer plus de fer de Kizzouwatna.
Cette lettre date de 1275 à 1250 avant notre ère.

Parmi les sources les plus citées de l'Antiquité, Hésiode 800/700 ans av. JC et Homère font de nombreuses allusions à la fabrication et à l'utilisation du métal, mais on dispose aussi d'écrits Chinois qui datent de la même époque.

Ce sont les Grecs puis les Romains, qui vont généraliser l'usage du fer.
Les premières corporations de métalliers, forgerons et ferronniers essaiment bientôt partout en Europe et autour de la méditerranée.
Les premières annotations concernant les portails, les grilles défense, les panneaux décoratifs, les pointes de lance, les garnitures décoratives, les poteaux et autres accessoires en fer forgé remontent à cette époque.

On trouve peu de textes traitant directement des activités métallurgiques, datant de l'époque Gallo-Romaine ou du Moyen-Age.
Les textes citant les différentes corporations mais également les noms des principaux métiers en relation avec le fer y sont cependant évoqués.
C'est au XVéme siècle que sont publiés les premiers traités spécialisés, renseignant précisément sur l'élaboration du métal et la fabrication des objets.
Les nommenclatutres des différents métiers apparaissent officiellement, et notament sous différences orthographes la dénomination des premiers ferronniers (ou feronniers), les forgerons, les enclumes, les forges, forgeries et forgerons...

En Afrique
Dans la tradition africaine, le travail du métal par le feu était considéré comme ouvre de sorciers. Les hommes en contact avec ces éléments étaient à la fois craints et méprisés.
Ces pays ont conservé ce savoir faire, utilisant quelquefois des moyens rudimentaires pour fondre et travailler les métaux (repoussage, ciselage, soudure) en faisant des merveilles dans la création et la fabrication de bijoux d'objet décoratifs.

La transformation du fer
Les techniques de la métallurgie ont été importées des régions riches en minerais, dont l'Anatolie, l'Arménie et le Caucase.
Le cuivre est le premier métal utilisé à des fins "industrielles" et le travail de ce métal est à la base de la technique métallurgique proche-orientale.
Le minerai est concassé, fondu dans un four ou un fourneau à soufflets, avant d'être martelé et refondu en étant quelquefois allié à un autre métal (ajout de cuivre et d'étain pour le bronze).


L'artisanat méditerranéen
Au Maroc et dans beaucoup de pays du sud de la Méditerranée, le travail sur métal est une véritable spécialité depuis le XIV° siècle. Les fondeurs, autrefois juifs sont aujourd'hui musulmans.
Le fer utilisé alors, provenait du minerai du Haut Atlas ou du Rif, du métal de récupération ou bien était importé de Venise ou de Suède. Dans la région de Demnate (à 160 km de Ouarzazate) on trouve encore des hauts fourneaux qui remontent à la préhistoire.
Les forgerons des Hadada exercent jusque dans les campagnes les plus reculées pour fabriquer socs de charrue, pelles, pioches mais aussi harnachement pour mules et chevaux, énormes clous, pentures de portes ou heurtoirs.
Influencé par la tradition andalouse, le travail des grilles s'est généralisé aux grandes villes où il remplace le « moucharabieh » ou bois tourné.
Les artisans ferronniers sont recherchés pour leur créativité, et leur savoir faire plus que dans la fabrication d'ingénieux verrous et loquets.
Les forges sont installées dans d'étroites boutiques équipées d'un four, d'un soufflet double et d'une enclume.
Dans la vie quotidienne de ces pays, le mobilier en fer forgé tient une place prépondérante et les braseros à brochettes équipent toutes les familles...

Les métaux précieux
Depuis le 20éme siècle, on sait aussi purifier les métaux précieux, or et argent, par coupellation, en faisant fondre le minerai dans un récipient poreux, afin de faire disparaître les impuretés.
Les livraisons d'or donnent d'ailleurs parfois lieu à des réclamations quant à la perte de matière après coupellation.
Le métal précieux ou vulgaire peut être moulé, fondu à la cire perdue ou par martelage.
On a d'ailleurs retrouvé des moules en pierre ou en argile présentant la forme, en creux, de bijoux ou d'outils.

Utilisation des métaux
Quelque soit le métal, il est utilisé pour fabriquer de très nombreux objets, et en particulier des parures, des outils et des armes. Les fouilles archéologiques permettent de retrouver régulièrement des épingles en bronze ayant servi à attacher les cheveux ou des miroirs de bronze.
Les vestiges d'outils les plus courants sont des clous, des pelles, des grattoirs, des haches ou des scies alors que les principales armes de bronze ou de fer sont : des épées, des poignards, des lances et des pointes de flèches.
A partir de l'époque romaine les objets les plus usuels sont de plus en plus souvent en métal et le fer sert de plus en plus dans la construction : grilles de défense, clous pour renforcer les portes en bois, herses pour protéger les maisons fortifiées, des campaniles pour les clochers des églises du sud de la France, d'Italie, d'Espagne et de Grêce ou les châteaux.
C'est aussi le début de la maréchalerie avec l'utilisation des fers pour préserver les sabots des chevaux.

L'or et l'argent
Considéré en Egypte comme la chair des dieux, l'or est surtout utilisé pour des travaux de bijouterie, ou pour décorer les statues divines.
L'argent est aussi utilisé pour la bijouterie, mais servait surtout de moyen de paiement, sous forme de petits morceaux pesés à chaque transaction avant de devenir une monnaie officielle, frappé à l'effigie d'un monarque.

Propriétés du fer
Ductile et malléable, le fer peut être modelé sans avoir à le faire fondre, mais pour obtenir de bonnes propriétés mécaniques le fer doit être particulièrement pur.
Il peut être modifié par adjonction de faibles proportions de carbone, ou par divers traitements thermiques.
Au contact de l'eau ou d'acides, le fer subit une importante corrosion qui explique la rareté des objets anciens façonnés en fer alors qu'on en retrouve une grande quantité en or, en argent ou en cuivre.

Aujourd'hui
L'industrie sidérurgique est un pan important de nos économies. Les professionnels du fer, ferronniers, forgerons améliorent régulièrement les techniques de travail des métaux permettant à ces matériaux d'entrer de plus en plus dans la fabrication d'objet usuels ou décoratifs.

Chaudronnerie   Ferblanterie   Styles   Entretien   Lexique   Bibliographie









Notre annonceur Déco-2000
Copyright © Sitecom.biz - Tous droits réservés.