Ferronnerie   Serrurerie   Portails   Kits   Restauration   Histoire   Mobilier

Si vous souhaitez utiliser ce portail sur le travail et les métiers des métaux pour mettre en valeur votre activité ou votre site, merci de nous contacter au 06 23 56 97 13...


Les ETAINS et les ETAMEURS
Plat à barbier en étain
Origines
Vient du latin « stannum » ce métal est connu depuis la Haute Antiquité.
L’étain a été un des premiers métaux exploités par l’homme, grâce à son extraction facilitée par la faible profondeur du minerai et à sa température basse de fusion, permettant de le travailler sur un simple feu de bois !

Ce sont en premier lieu : les Chaldéens, les Phéniciens et les Carthaginois qui se lancent dans son commerce vers l’Europe et jusqu’en Inde.
La nécessité d'allier le cuivre et étain pour la fabrication du bronze va largement participer à leur enrichissement.

Ils vont d'ailleurs veiller jalousement au maintien de leur monopole sur le négoce de ce métal, allant jusqu'à s'en prendre à leurs concurrents en coulant leurs navires.

Puis les Phocéens découvrent des mines d’étain en Espagne et en Angleterre, au large de la Cornouaille, dans les îles Scilly rapidement célèbres sous le nom « îles Cassitérides ».


L'étain à travers les siècles
L’expédition de Jules César à travers la Gaule favorise la création d’ustensiles domestiques dans tout l’Empire Romain grâce à son aspect brillant comme l’argent !

Les riches Romaines se coiffent dans des miroirs en étain poli.

Au Moyen-Age, l'étain remplace la vaisselle en terre cuite ou en bois sur les tables bourgeoises qui ne peuvent s'offrir de services en argenterie.

C’est au XVIIe et XVIIIe siècles que l’étain connaît son apogée et que son usage se démocratise.

Des étameurs ambulants passent dans les campagnes pour réparer les ustensiles percés ou abimés.

Puis au XIXe siècle, l’étain est supplanté par la mode de la faïence et de la porcelaine, moins chères à produire, moins lourd et pemettant une décoration plus variée.

Les travaux des anglais Henri et George Elkington (en 1836) perfectionnés en 1840 par le baron Henri de Ruolz-Montchal (un français, comme son nom ne l'indique pas forcément) permettent « l’argenture » par galvanisation (dépôt électrolytique assuré par un courant électrique) sur des métaux moins noble, sonnant ainsi le glas du règne de l’étain !

Seuls les style "Art Nouveau" et "Art Déco" utilisent encore l’étain pour la création d’objets de la table, au début du XXéme siècle !

Mais dans la seconde partie du XXe siècle (entre 1960 et 1970), l’étain perd son usage utilitaire pour devenir principalement objet décoratif.

La mode étant alors aux patines sombres et au rustique, et l’étain est vieilli artificiellement par oxydation ou par apport de plomb dés sa fabrication...
Cet alliage devient alors toxique et ne permet plus son usage alimentaire !


Fabrication
Chauffé à faible température le minerai d’étain permet d'obtenir ce métal qui est conditionné en petits lingots et grands lingots ou "Saumons".


Usages
Outre la fabrication du bronze qui est un alliage de cuivre et d'étain, ce métal va aussi rapidement trouver sa place dans la création d'objets d'usage courant, tant décoratifs qu'en rapport avec l'alimentation (gobelets, timbales, plats à barbe, plats de service, théières...)
Toutes les régions de France et tous les pays d’Europe ont eu leurs modèles et leurs particularités.
L'usage guerrier de l'étain brillant sur les casques et les boucliers permettait d'aveugler son adversaire en lui renvoyant les reflets du soleil !
La soudure à l'étain reste très utilisée en électricité et électronique alors qu'en plomberie elle a tendance à être remplacée par la brasure à l'argent.


Bibliographie

- « Les Etains, des origines au début du XIXe siècle» par Philippe Boucaud
& Claude Frégnac - Office du Livre, Fribourg Suisse.

- « l’ABC du Collectionneur » Les Etains Librairie du Ponchelle - Paris.

- « L'éclat de l'étain » Catalogue de l'exposition - Le Louvre des Antiquaires
(Le gobelet - la timbale).


Chaudronnerie   Ferblanterie   Styles   Entretien   Lexique   Bibliographie









Copyright © Sitecom.biz - Tous droits réservés.