Dark Dondish, montages video effets spéciaux fonds d'écran et séries TV

Accueil

vidéos et effets spéciaux
Photos-montages
Fonds d'Ecran
Forum

dark dondish videos
Clips-Séries TV
Dark-Dondish

tutoriaux Vidéos par Dark-Dondish
Explications
Prise de vue
Infos Logiciels
Streaming Vidéo
Forum


Annonces Immo
Agenda Cinéma

Bibliographie séries
Nouveautés DVD
Publicité
Liens partenaires
CONSEILS de PRISE de VUE VIDEO pour faire ses CLIPS

CONSEILS de PRISE de VUE VIDEO

UNE VIDEO de QUALITE
Outre les qualités artistiques de votre vidéo, divers facteurs affectent l'efficacité du codage et donc la restitution à l'utilisateur lors de la lecture. 2 paramètres sont à maîtriser dans le processus de codage :
- la qualité de la source,
- le mouvement d'image.


Qualité de la source
La qualité de la source d'une vidéo commence dès qu'on appuie sur le bouton d'enregistrement de sa caméra.
Voici quelques règles de base pour obtenir une bonne qualité d'image et l'optimiser encore dans la vidéo compressée finale.

Pourquoi ?
La recherche du meilleur taux de compression permet de réduire le débit en conservant une excellente qualité.
L'idéal est l'utilisation d'un équipement professionnel, d'un trépied et de bonnes conditions d'éclairage.
Plus la source vidéo sera de qualité et exempte de bruit, moins le débit requis pour obtenir la vidéo finale devra être élevé.

1 - Stabiliser les images
En utilisant à chaque fois que c'est possible un support fixe ou un trépied, on réduit les mouvements de la caméra.
Si la caméra est instable, non seulement c'est désagréable ou fatiguant pour les yeux, mais l'ensemble des images bougent et le pourcentage de pixels changeant d'une image à l'autre est plus élevé dans la vidéo.
Une caméra stable réduit donc le nombre de pixels de vos séquences et donne une meilleure qualité à des taux de compression plus élevés (débits inférieurs).

2 - L'éclairage
Utiliser un bon éclairage est la clé d'une vidéo réussie.
Même une caméra haut de gamme sur un trépied peut produire des images de qualité médiocre si la lumière est insuffisante.
Les filtres à faibles ou forts niveaux de lumière produisent du bruit vidéo sur l'image.
Ce bruit (appellation de pixels parasites non utiles à l'image vidéo) est différent pour chaque image et complique la compression du fichier avec une bonne qualité par le codec (utilitaire de compression et de décompression vidéo).
Il obligera peut-être alors utiliser ou dépasser le débit maximal pour compenser ce bruit vidéo.

3 - La caméra
Une caméra bas de gamme ou d'une technologie dépassée (ou analogique et enrégistrant sur bande magnétique aux formats VHS, Hi-8...), produit beaucoup de bruit vidéo analogique.
Les appareils photo numériques utilisés en mode caméscope donnent généralement des vidéos de qualité souvent médiocre et parasitée par beaucoup de bruit. (Même sur un trépied et avec une bonne lumière).
L'idéal est une caméra numérique haut de gamme, un caméscope numériques Betacam, ou une caméra 35mm plutôt réservée au cinéma !

4 - Codage
Chaque fois que possible, codez les fichiers à partir de leur forme non compressée.
Si vous convertissez un format vidéo numérique précompressé au format FLV, la fonction de codage précédente peut introduire des bruits vidéo. (évitez de rajouter des couches de compression)
Le premier compresseur a déjà exécuté son algorithme de codage sur la vidéo et réduit la qualité, la taille de l'image et le débit. Il a également pu introduire ses propres anomalies ou bruits.
Ce bruit supplémentaire affecte le processus de codage FLV et peut exiger un débit plus élevé pour lire un fichier de bonne qualité.


Mouvements d'image
Le mouvement d'image est un autre facteur qui entre dans la formule de codage. Il correspond au pourcentage de pixels qui changent d'une image à l'autre. Ce changement peut résulter du déplacement d'une personne ou d'un objet, d'effets de caméras ou d'effets de post-production comme :
- Déplacement de personnes et d'objets  : par exemple une personne qui passe devant l'objectif, les feuilles d'un arbre soulevées par le vent ou un visage en très gros plan.
- Effets de caméras  : panoramique, zoom ou caméra à sans support fixe entraînent un changement de près de 100 % des pixels d'une image à l'autre.
- Effets de post-production : les fondus, les effacements ou les effets vidéo complexes entraînent un changement de pourcentage élevé des pixels d'une image à l'autre.

Plus votre vidéo contient de mouvements, plus le nombre de données que le codage doit compresser est important.
Si votre clip présente presque uniquement des images fixes (par exemple le visage de quelqu'un qui parle), très peu de pixels changent d'une image à l'autre. Le compresseur vidéo utilise une méthode qui ignore certaines images, puis code une suite d'images entièrement non compressées.
Ces dernières, appelées images-clés, servent à calculer et à « recomposer » les images manquantes durant la lecture.



 
Copyright © Sitecom.biz
Tous droits réservés.